Portrait #10

Isabelle Jaussaud Grenier

Vendeuse rayon course à pied Decathlon Gap et traileurs internationale

« C'EST EN MARS 2001 QUE J'AI DÉBUTÉ AU MAGASIN DECATHLON DE GAP »

Cela me semble être hier tant les années ont passé vite !

Au début, pendant un an, j’ai partagé mon temps entre l’accueil et les caisses. J’étais déjà, et depuis longtemps, férue de course à pied : dès que je le pouvais, je me rendais donc au rayon running du magasin pour regarder de plus près tous les produits qui me faisaient rêver ! Le directeur du magasin m’a alors proposé d’intégrer l’équipe running, et cela s’est fait naturellement !

A l’époque, parallèlement à ma passion du produit et mon attirance pour le commerce, j’étais une coureuse spécialisée sur la distance de 10 kilomètres (mon chrono sur cette distance : 35’45), et de cross. Mais, lassée de courir sur la route, je voulais voir du vert, profiter des paysages. Bref, je voulais tenter autre chose et courir sur de nouveaux terrains. C’est donc la course en montagne qui s’est imposée à moi. J’ai rapidement signé de beaux résultats qui m’ont permis d’intégrer l’équipe de France et d’être sélectionnée pour les Championnats du monde en Alaska en 2003 et aux championnats d’Europe en 2004 en Pologne. Il faut dire que je ne partais pas de nulle part… J’avais été skieuse de fond et j’avais même été membre des équipes de France de ski de fond. En course à pied, une vo2 de skieuse de fond, ça aide !

MON RÊVE S'EST RÉALISÉ : AUX TEMPLIERS, VICTOIRE, EN 7H39 !

Le sport à ce niveau demande du temps, ainsi que la compréhension de l’entreprise pour laquelle on travaille. Cela tombait bien : j’étais chez Decathlon. Toujours soutenue par mes responsables et mes directeurs, j’ai pu prendre part aux stages nationaux et j’ai toujours eu la possibilité de me déplacer sur les compétitions. Je veux ici les en remercier car je mesure chaque jour la chance que j’ai de pouvoir m’épanouir dans mon sport ! Merci Decathlon ;)

La course en montagne représente un effort assez court et violent, j’estimais ne pas me faire assez plaisir, alors, de nouveau, à la manière de nos évolutions en magasin lorsque l’on grandit d’un poste à l’autre, complétant une mission et passant à une autre, j’ai décidé de changer de discipline. Qu’est-ce qui me correspondait vraiment ? C’est tout naturellement vers le Trail que je me suis tournée… Aujourd’hui, je n’en changerai pour rien au monde.

« CE QUI COMPTE C'EST LE PLAISIR QUE NOUS PRENONS DANS NOTRE PRATIQUE. »

Le sport à ce niveau demande du temps, ainsi que la compréhension de l’entreprise pour laquelle on travaille. Cela tombait bien : j’étais chez Decathlon. Toujours soutenue par mes responsables et mes directeurs, j’ai pu prendre part aux stages nationaux et j’ai toujours eu la possibilité de me déplacer sur les compétitions. Je veux ici les en remercier car je mesure chaque jour la chance que j’ai de pouvoir m’épanouir dans mon sport ! Merci Decathlon ;)
La course en montagne représente un effort assez court et violent, j’estimais ne pas me faire assez plaisir, alors, de nouveau, à la manière de nos évolutions en magasin lorsque l’on grandit d’un poste à l’autre, complétant une mission et passant à une autre, j’ai décidé de changer de discipline. Qu’est-ce qui me correspondait vraiment ? C’est tout naturellement vers le Trail que je me suis tournée… Aujourd’hui, je n’en changerai pour rien au monde.

Je suis une éternelle passionnée et j’avais trouvé ma discipline. C’est comme l’amour de ma vie à qui je pourrais répéter : « C’est toi, je te tiens et ne te quitterai jamais ! ». J’ai vécu, avec le Trail, des moments de purs bonheurs dans des paysages magnifiques, avec, toujours, une sensation de liberté, d’espace, de partage. Et puis, pour moi qui suis compétitrice dans l’âme, il y a toujours l’appel du dossard. Dès mes premiers Trails, j’ai réussi de bons résultats, enchaînant les belles courses. Jusqu’à cette année 2009, où j’ai timidement envoyé un mail aux organisateurs du Festival des Templiers, Odile Baudrier et Gilles Bertrand, afin de leur demander un dossard pour la course la plus longue de toutes les épreuves proposés lors de ce Festival. On était à deux semaines du Jour J et je n’avais jamais couru plus de 42 kilomètres en nature… Ce n’est pas dans mes habitudes de m’y prendre si tard pour me présenter sur une ligne de départ, mais là, l’envie était trop forte. Bingo : j’ai reçu le dossard et j’ai lancé un grand merci aux organisateurs !

J’allais terminer troisième, derrière Maud Gobert et Laurence Klein. Mais en moi était née l’intime conviction que cette course était faite pour moi. Je m’étais sentie encore très fraîche sur la fin de course et j’avais certainement été trop prudente au départ, mais, sur les pistes comme en rayon, on apprend tous les jours, et j’allais me servir de cette expérience pour aller plus haut. En 2010, je n’avais plus qu’un objectif en tête : gagner ! Je suis arrivée préparée puisque j’avais travaillé tous les jours à cet objectif tant je voulais vivre ce moment… Et mon rêve s’est réalisé : aux Templiers, victoire, en 7h39 ! Sept heures trente neuf minutes de bonheur qui ont ensuite engendré deux sélections pour les mondiaux de Trail en 2011 (forfait à cause d’une entorse sérieuse) et 2013 (11ème).

Courir les Templiers – et les remporter – était un rêve, mais ce rêve n’aurait pas été possible sans la compréhension de mes managers et de mes équipiers en magasin : merci à eux ! Mon planning de Traileuse de bon niveau signifiait en permanence changements de planning et besoin de soutiens… Et j’ai bénéficié de tout cela, de l’écoute et de la souplesse de mes équipiers et managers en magasin.
A propos du magasin, ce qui est fantastique à mes yeux est de pouvoir vivre sa passion du sport en la partageant avec les clients, en les conseillant, en les accompagnant réellement. J’ai le bonheur d’avoir vu, dans le rayon dont je m’occupe, évoluer les produits Kalenji au fil du temps. J’ai eu la possibilité de pouvoir tester les chaussures dès 2004 grâce à mon directeur et je mesure désormais tout le chemin parcouru.

« CA BOUGE CHEZ DECATHLON ET C'EST CE QUE J'AIME ! »

J’ai la chance d’avoir pour partenaire Kalenji et c’est une véritable fierté pour moi. Les équipes sont investies à 200 % dans le développement des produits et n’ont de cesse de vouloir progresser. Le coureur est au cœur de leur préoccupation. Je transmets cette passion du produit à mes clients qui, en rayon, de par leurs retours et commentaires, mais aussi les tests et partages sportifs que j’ai avec eux, nourrissent cette passion. Mes collègues en magasin sont également des pratiquants. Le niveau de chacun importe peu, ce qui compte c’est le plaisir que nous prenons dans notre pratique. Le mot d’ordre est bien : Eclatons nous !

Je suis très fière de mon magasin de Gap où l’ambiance est excellente. Notre directeur (Jean-Paul Coniglio) est un grand sportif et nous, collaborateurs, nous sommes d’ailleurs tous retrouvé au départ d’un Trail au bord du lac de Serre-Ponçon l’été dernier ! Quelle belle initiative ce fut, d’autant que la journée s’est finie autour d’un barbecue en commun.

Toute l’équipe du Decathlon Gap a pu voir notre magasin évoluer au fil du temps, grandir, s’embellir, et les produits rester accessibles et abordables tout en gagnant sans cesse en technicité. Pour toutes ces raisons, je ressens une véritable fierté. Ca bouge chez Decathlon et c’est ce que j’aime !

Concernant nos amis clients, l’occasion m’est donnée de les retrouver en dehors de mon rayon, sur mes terrains de pratiques, sur les courses. Il est toujours super d’échanger autour de notre passion commune. Je suis toujours heureuse de pouvoir les aider dans leur choix. Je me rends souvent sur les courses, même si je ne prends pas le départ, afin de les retrouver, de les encourager, de partager avec tous.

Mon produitcoup de coeur

Ma tenue textile de Trail Kalenji Race et ma paire de chaussures de Trail Kalenji XT6 que j’utilise au quotidien. Ah, ma XT6, elle est de toutes mes sorties ! Je l’utilise au quotidien je me sens complètement protégée des chocs avec elles aux pieds. Son crampon me rassure et me satisfait, quelque soit le terrain. Bien maintenue, stable, confortable, elle a tout ce que j’attends de ma chaussure. Je ne compte plus les kilomètres déroulés avec elle !
A consommer sans modération !

Plus d'infos sur le produit